Généalogie de José CHAPALAIN


 

 

Retour profession marin

Les Drames de la mer à Douarnenez

        données et extraits du N°31 des Mémoires de la Ville de Douarnenez

article de Jean Michel le Boulanger

 

"A Douarnenez environ 870 marins perdus en mer de 1899 à 1999"

"Le chiffre est d'importance et place certainement ce port parmi les plus touchés des côtes de Bretagne.

Les chiffres des années 1899-1914 montrent que la pêche à la sardine, sur des chaloupes non pontées, même pratiquée sur des champs de pêche relativement proches des côtes, reste très dangereuse ......."

"Les années 1920 à 1960 s'avèrent terribles. Nous sommes là au coeur de la grande période des pêches artisanales douarneniste, pêches polyvalentes menées la majeure partie de l'année. Pêches difficiles et dangereuses cohabitent : la palangre, le maquereau recherché en hiver par des équipages étoffés, les rouleaux de Mauritanie affrontés par des annexes bien fragiles ......."

"Depuis 1970 , la décrue est, enfin amorcée et elle ne peut surprendre. Le nombre de bateaux diminue, de manière drastique, et la sécurité est nettement améliorée, grâce à d'appréciables évolutions techniques. Les naufrages deviennent rarissimes. Mais l'on sait bien, dans les ports de pêche, qu'il peuvent toujours survenir. Demain ou un autre jour .... "

 

                     données sur les 4 noms de base de ma généalogie

                      CHAPALAIN / LARVOR / COFFEC / BOGUEN

      je recherche à partir des noms ci-après les parents des marins décédés

               pour faire le lien avec ma généalogie si cela est le cas

 

 

- naufrage le 03/06/1909 de la chaloupe "Idéal" au large de Ouessan, 8 hommes péris en mer dont Jean Noel Chapalain né en 1869, marié

 

- naufrage le 13/04/1919 du "Rosine Philomène", patron Jean Louis Adrien Trocmé, perdu corps et biens, 11 hommes disparus,

"le 13/04/1919 la chaloupe Rosine Philomène appareillait vers 3 heures du matin pour se rendre sur les lieux de pêche. Le soir même une terrible tempête sévissait sur les côtes du Finistère obligeant tous les bateaux qui avaient quitté le port à chercher un abris; seule la Rosine Philomène ne ralliait aucun port et peu de jours après on recueillait près de Penmarc'h une barre de gouvernail qui fut reconnue pour être celle de ce bateau ainsi qu'un sabot de bois appartenant à un homme de l'équipage "

Ont disparu Jean Louis Adrien Trocmé, 48 ans marié, François Trocmé, 19 ans son fils, Louis le Signe, 36 ans marié, Alain Marzin, Joseph Perrot et Christophe Kérisolet, ayant tous les trois 19 ans, Guillaume Delorme, 36 ans, marié, Eugène Stéphany, 17 ans, Bernard Monfort , 19 ans, Jacques Ansquer, 31 ans marié, Charles Cornec 23 ans.

Jean Louis Adrien Trocmé était marié à Marie Françoise Chapalain (1875-1949) soeur de notre grand père Henri Marie Chapalain (1877-1943)

- naufrage le 31/03/1927 du dundee "Telen Mor", perdu corps et biens sur les côtes de la Manche, à la pêche au maquereaux (ouragan du 31/3 et du 01/04),  18 hommes perdus dont Alfred Chapalain 25 ans marié N° inscription maritime 5221 Dz

Alfred Chapalain né le 13/09/1901 était le fils de Arsène Pierre Chapalain et de Marie Jeanne Hémon, branche Chapalain venant de Locronan différente de la mienne venant de Plouhinec et avant Meilars 

 

- naufrage le 28/04/1941 du "Regina Päcis" coulé par les allemands dans le Fromveur, 18 hommes disparus dont  Auguste  jean Marie Coffec 37 ans N° inscription maritime 5657 Dz et Raphaêl Chapalain 38 ans veuf N° inscription maritime 5490 Dz

Auguste  jean Marie Coffec né le 14/07/1904 était le fils de Joseph Coffec et de Ernestine Blaise, il fait partie de ma généalogie Coffec  

Raphaêl Chapalain né le 28/09/1903 était le fils de Jean Pierre Chapalain et de Jeanne Yvonne Hélias, branche Chapalain venant de Locronan différente de la mienne venant de Plouhinec et avant Meilars 

" la pinasse "Regina Pacis" se trouvait en panne au large de la côte bretonne par suite d'une avarie de moteur. Elle fut ravitaillée par le dundee "Johannes Baptista" et, depuis ce moment, elle ne fut plus aperçue par aucun autre bateau? Un morceau de panneau retrouvé en mer le 5 mai a été reconnu par l'armateur."

 

- naufrage le 6/09/1941 du "Sapigneul" coulé par les allemands, 18 hommes disparus dont Yves Coffec 28 ans N° inscription maritime 6318 Dz

Yves Coffec né le 21/12/1913 était le fils de Yves Joseph Marie Coffec et de Marie Jeanne Guenec, c'était le fils d'un des frères à ma grand mère Eugénie Coffec  

" Parti en mer le 04 novembre 1941, le Sapigneul se trouvait sur les lieux de pêche le 6 novembre, lorsqu'il fut survolé par 5 avions de nationalité indéterminée qui laissèrent tomber des bombes. Une épaisse fumée noire fut aperçue par d'autres bateaux qui se trouvait dans ces parages et lorsque la fumée noire eu disparue, le palangrier Sapigneul avait coulé car on ne trouva plus qu'une tâche d'huile à la surface". Tous les marins du Sapigneul sont considérés Morts pour la France.

 

- le 10/01/1948 un disparu à bord du "Tendre berceuse" à 2 milles au large de Westende en mer du Nord : René Bouguen 26 ans dont le corps a été rejeté sur la commune de Heist-sur-mer le 09/02/1948, N° inscription maritime 6749 Dz

 

- naufrage le 20/09/1953 du "Jules Vernes" , 7 hommes disparus dont Eugène Chapalain 48 ans marié

Eugène Chapalain né le 24/06/1905 à Douarnenez et marié à Hélène Rochedreux en 1932 est le fils de Eugène Marie Chapalain et de Joséphine le Trividic, Eugène Marie étant le fils de Daniel Pierre Marie lui-même fils de Jacques Marie Chapalain mon sosa  32   

 

- naufrage le 15/03/1946 du "Diogène" patron Louis Larvor, 6 hommes disparus dont Louis Larvor 52 ans marié N° inscription maritime 5555 HS Dz et Guénolé Coffec 51 ans N° inscription maritime 7256 HS Dz

 

- un disparu le 21/07/1967 à bord du thonier "le Durandal" : Jacques Chapalain 43 ans marié, N° inscription maritime 6882 Dz

né le 24/08/1924 à Douarnenez Jacques était le fils de Jacques René Chapalain et de Françoise Cléau,  Jacques René étant lui même le fils de Jean Pierre Chapalain et de Jeanne Yvonne Hélias, branche Chapalain venant de Locronan différente de la mienne venant de Plouhinec et avant Meilars